Les membres d’Amnesty Burkina mobilisés contre l’exécution de Ramin Hossein Panahi

Par nos actions urgentes, Amnesty International sauve des vies depuis 1961. La semaine passée, les membres d’Amnesty Burkina se sont mobilisés pour s’opposer à l’exécution d’un Kurde iranien, reconnu coupable et condamné à mort le 16 janvier pour « avoir pris des armes contre l’Etat ».  Les membres ont organisé au siège national du mouvement une mini journée de solidarité envers Ramin et le 29 mai et les groupes étudiants de l’Université de Ouagadougou ont organisé un stand d’information et de collecte de signatures au sein du campus le 6 juin. 266 signatures ont été collectées et transmises au Ministère de la justice de la République Islamique d’Iran le 12 juin. Une copie de cette pétition sera acheminée à Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur d’Iran au Burkina Faso.

Amnesty International forme une communauté humaine solidaire, convaincue et engagée dans un élan de solidarité envers toutes les personnes qui souffrent de la violation de leurs droits humains. Le mouvement collabore et exhorte instamment les gouvernements, dans un esprit de respect et de non-violence, la cessation des violations et l’amélioration quotidienne de  la situation des droits humains partout dans le monde.

Amnesty International Burkina est fier et se félicite de l’abandon de la peine de mort dans  le nouveau code pénal au Burkina adopté par l’Assemblée Nationale le 31 mai 2018. Nous espérons que les pays comme l’Iran emboiteront le pas et nous œuvrons pour cela…

Pour en savoir plus sur notre mouvement : https://www.amnesty.org

Pour en savoir plus sur le cas :https://www.amnesty.org/en/documents/mde13/8324/2018/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *